:: Poste de contrôle :: Registre :: Antichambre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The call of revenge | Ode [Terminée]

evolve
avatar
Ode A. Griffin
evolve
26.02.18 13:33
Ode A. Griffin
NomGriffin
Prénom(s)Ode Abbigail
ÂgeTrente-deux ans
Date de naissance02/02/2182
Nationalité / OrigineAméricaine/ Égyptienne
Statut CivilCélibataire
EmploiDirigeante d'une grande entreprise de luxe
GroupeSearsmont
ft Pharah from Overwatch
POUVOIR
Nom du pouvoir × Curse
Effets du pouvoir × Ode a la capacité de maudire des personnes à sa guise. A elle seule elle commande une horde d'esprits qu'elle n'a jamais vu mais qui ont, tout comme elle, soif de vengeance. Lorsqu'elle décide de maudire quelqu'un, elle le formule clairement dans sa tête et cette personne verra sa vie transformée en cauchemar. Elle n'est pas responsable de ce qui lui arrive par la suite, les esprits agissant de leur propre chef, ayant simplement reçu l'ordre de faire souffrir. Cela peut aller jusqu'au meurtre ou au suicide. Parfois ils se montrent cléments, les plus malicieux d'entre eux, et ne font que jouer de mauvais tours, sans de réelle violence.
Effets secondaires × En guise de contre-coup à l'utilisation de son pouvoir, Ode est hantée par toutes les personnes qu'elle a maudit jusqu'à présent. Elles murmurent à son oreille, elles crient, elles pleurent. Elle voit également celles qui sont mortes, dans un état cadavérique à faire glacer le sang. Il y a des moments de calmes où les esprits semblent s'apaiser et où la jeune femme n'entend et ne voit rien, surtout lorsqu'elle n'a pas utilisé son pouvoir depuis longtemps. Mais ils reviennent inlassablement, venant la torturer jusqu'à ce qu'elle devienne folle, ce qui est en train d'arriver petit à petit. De plus, tous ces esprits à qui elle commande ne s'attaquent pour l'instant pas à elle puisqu'elle a encore une grande force mentale mais à terme, plus elle s'affaiblira, plus ils prendront possession d'elle jusqu'à la maudire à son tour. A côté de ça il lui arrive d'avoir des pertes de conscience et des convulsions.
MENTAL
Ambitieuse - Autoritaire - Charismatique - Confiante - Distinguée - Énigmatique - Fière - Froide – Hautaine - Impliquée - Intransigeante - Manipulatrice - Opportuniste - Rancunière - Réfléchie - Sadique - Violente

Ode est connue dans toute la ville et dans bien d'autres endroits des États-Unis pour être une femme forte et ambitieuse, à la tête de l'héritage de son père. Cette image est loin d'être fausse. L'Égyptienne est belle et bien une femme avec une certaine force de caractère. Elle ne se laisse jamais marcher dessus, arrive toujours à obtenir le dernier mot et ce qu'elle désire, dégage un charisme froid et énigmatique qui a le don d'attirer certaines personnes vers elle. Le menton relevé, elle observe le monde d'un regard hautain, fière de ce qu'elle fait, de ce qu'elle est, et de ce qu'elle souhaite accomplir.

Ses employés la craignent pour son intransigeance. Elle ne supporte pas le travail mal fait ou les fainéants et n'hésite pas à renvoyer les personnes qui ne remplissent pas les objectifs de l'entreprise. Elle dirige cette dernière d'une poigne de fer ce qui la fait fonctionner à merveille. Son talent pour les affaires n'est pas non plus à nié, ayant déjà réussit à faire signer des contrats qui étaient, au départ, perdu d'avance. Elle sait comment motiver ses troupes lorsqu'ils font correctement leurs tâches, les poussant à aller toujours plus loin, lui offrant une légère facette de gentillesse. Elle n'est pas si horrible que ça, elle n'a encore jamais torturé quelqu'un qui était sous ses ordres.

Très impliquée dans tout ce qu'elle fait, elle se donne toujours à fond et veut à tout prix que le résultat soit parfait. Elle a une véritable détermination à grimper les échelons, à toucher l'impossible et cherche à épater le monde entier de par son intelligence. Évidemment, elle est loin d'être bête et réfléchit toujours avant d'agir. Pèse le pour et le contre, imagine les conséquences de tel ou tel acte et en fonction, elle prend la décision qui lui semble la meilleure. Elle agit rarement sur des coups de tête, ce genre de cas arrive uniquement lorsqu'elle perd son sang froid, aveuglée par la haine qui la ronge depuis des années.

Parce que oui, Ode crie vengeance et ne vit que pour ça, ce qui lui offre un caractère violent et sadique. Elle n'hésitera pas à vous faire souffrir en toute discrétion si jamais vous osez vous moquer d'elle, chose qu'elle ne supporte absolument pas. Elle n'oublie jamais un visage et elle n'oublie jamais une insulte. Le pire serait de la rabaisser suite à son statut d'evolve. Là, vous pouvez être certains qu'elle fera de votre vie un enfer et avec joie, bien entendu. Elle prend un plaisir malsain à voir ces personnes souffrir, de sa main ou d'une autre mais ne s'amuse pas pour autant à maltraiter toutes les personnes qu'elle croise. Elle a une image à conserver, qu'elle utilise un peu comme une sorte de couverture et sait qu'elle en a besoin pour élever les evolves au rang d'êtres suprêmes. Alors elle se fait discrète, soulage sa soif de violence par d'autres moyens qui ne pourront s'ébruiter.

Concernant ses amis proches, ils la voient comme une femme sûre d'elle, pleine de savoir vivre et de culture. Elle anime facilement les débats à l'aide de ses connaissances, la rendant nullement ennuyeuse. Elle prend soin de ceux qu'elle juge méritants et entretien ses relations comme une personne normale. Elle ne se lie pas toujours par simple intérêt, parfois elle s'attache réellement et à partir de là vous pourrez compter sur elle. En réalité, Ode peut paraître fascinante, à la fois froide, énigmatique et charismatique. Son intelligence nous attire, ses bonnes manières imposent le respect et sa fermeté nous laisse béat. Sa place est sujet à d’innombrables convoitises mais jamais elle n'a cédé de terrain, campant fièrement sur ses positions.

Elle est très dévouée à Searsmont et souhaite réellement que les evolves se placent en haut de la pyramide.
PHYSIQUE
Taille × Elle mesure un mètre soixante-dix.
Poids et corpulence × A première vue elle est plutôt fine mais en se rapprochant on peut distinguer que ses muscles sont légèrement développés, dû à un entraînement régulier. Elle est très féminine dans sa façon de marcher. Son poids oscille entre cinquante-cinq et cinquante-sept kilos.

Couleur de peau × Sa peau est foncée, typique des pays du Sud et souligne ses origines égyptiennes.
Couleur des yeux × Ils sont marrons, peuvent paraître noirs sans luminosité et très clairs exposés aux rayons du soleil.
Couleur des cheveux × Sa chevelure est noire et mi-longue. Elle rassemble certaines mèches à l'aide de bijoux égyptiens pour les maintenir attachés.

Signes particuliers × Son œil droit représente l’œil d'Horus à l'aide d'un tatouage.

Ode est une femme très féminine, que ce soit en pantalon ou en robe. Elle sait se mettre en valeur et comment attirer les regards. Son apparence est toujours très soignée, ses vêtements toujours sans aucun plis et son visage toujours sans aucune imperfections. Son apparence respire la perfection et elle ne cesse d'alimenter cette image.


 
HISTOIRE

INTRODUCTION

Notre histoire débute en Égypte, en 2180. Un riche homme d'affaire américain du nom de Craig Griffin effectuait un voyage dans le pays afin de conclure un contrat avec une grande entreprise. Durant son périple, il fit la rencontre d'une femme médecin, Iset,et il tomba éperdument amoureux.
Un an plus tard ils se retrouvèrent mariés et l'année suivante, ils donnèrent naissance à une fille. Cette fille ne connut quasiment rien de son pays natal, s'envolant pour New York à ses huit mois. Tout aurait pu être différent si ses parents n'avaient pas pris cette décision.

CHAPITRE I : PAIN

Les jointures de ses phalanges étaient à présent blêmes à force de serrer la bandoulière de son sac. Ses chaussures, trop serrées, lui faisaient un mal de chien et compressaient ses doigts de pieds à chaque pas qu'elle faisait. Elle avait froid à force de marcher sans but dans les ruelles sombres de New York. La nuit tombait petit à petit, projetant son ombre inquiétante sur toute la ville et faisant frissonner la jeune fille. Derrière elle, les bruits de pas ne s'évanouissaient pas, et Dieu qu'est-ce qu'elle aurait voulu que ce soit le cas. Qu'ils arrêtent. Que les rires et les gloussements cessent, une bonne fois pour toute. Qu'ils la laissent vivre, enfin.

Elle n'avait rien demandé. N'avait rien fait pour les froisser. Tout ce qu'elle faisait c'était étudier assidûment, tous les jours. Elle était polie, disait toujours merci et au revoir, proposait son aide, ne se moquait de personne, restait dans son coin. Mais ce n'était pas suffisant. Elle était et resterait leur cible et elle ne pouvait rien dire. Comment réagirait son père en l'apprenant ? Elle le savait. Il poserait un regard de dégoût sur elle et dès lors, ce ne serait plus sa fille. Les faibles n'avaient pas leur place dans la famille, il lui avait répété maintes et maintes fois et ce qui lui arrivait c'était parce qu'elle était faible. Elle n'était pas capable de se défendre ou même de leur faire peur au point de les dissuader à faire tout ça. Elle ne méritait pas son nom. Pourtant, elle continuait d'espérer. Elle cachait tout ça au plus profond d'elle, travaillait dur chaque jour pour pouvoir rendre ses parents fiers le moment venu. Mais serait-ce suffisant ?

Une main s'écrasa alors sur son épaule. Rude, sale, violente. La force l'aurait presque écrasée sur le bitume froid. Ses jambes s'immobilisèrent tandis qu'une voix qui lui donna la nausée s'éleva.

« - Tu vas où comme ça ? Pourquoi tu nous attends pas ? »

Où est-ce qu'elle allait ? Nulle part. Elle ne pouvait décemment pas rentrer chez elle avec eux à ses trousses, ce serait étaler sa faiblesse juste devant le nez de ses parents. Alors elle errait, chaque fois, dans l'espoir qu'ils s'épuiseraient et rentreraient chez eux. C'était stupide en réalité. Elle pourrait trouver refuge quelque part, un centre commercial par exemple, où ils ne pourraient pas la frapper, simplement l'insulter, mais elle avait cette peur infondée que quelqu'un la reconnaisse, la montre du doigt « Regardez, c'est l'héritière Griffin » et que tout s'effondre. Ce qui était inconcevable.

Muette, elle ne leva même pas le tête vers eux lorsqu'ils l’encerclèrent. Ni quand leurs voix doublèrent de volume. C'était des élèves de son école, une des plus prestigieuse de la ville. Seuls ceux qui avaient énormément d'argent pouvait la fréquenter ainsi, tous étaient issus de famille très aisées. Aisées mais qui, pour certaines, connaissaient des difficultés, principalement à cause de son père, qui avait fait couler certaines de leurs enseignes. Alors on se vengeait sur elle, la seule de la famille à être faible. La seule à ne rien faire lorsqu'on l'humiliait. La seule à être pitoyable.

Des sourires se dessinaient sur leurs visage. La fête allait commencer. Elle ne dirait rien, ne lâcherait aucune larme. Elle allait simplement souffrir en silence, comme à chaque fois. Ils n'étaient pas idiots, ils ne la frappaient jamais au visage et elle leur en était reconnaissante. Comment expliquer des hématomes à ses parents ? Il n'y avait qu'Anne, leur servante, qui voyait son corps couvert de bleus. Mais elle ne disait rien. Elle ne posait jamais de question, n'irait jamais raconter ce genre de ragots à qui que ce soit. Anne faisait seulement son travail et elle était dévouée corps et âme à sa famille. Elle comprenait.

Alors elle serra les dents et ferma les yeux. Ce serait finit dans quelques minutes, ils préféraient faire ça rapidement. Juste quelques minutes.

CHAPITRE II : HATE

Quinze ans, l'âge où on découvre, où on essaye, où notre monde s'élargit. L'âge des crises, de l'acné, des premiers amours, des erreurs, de la rébellion. Les derniers pas avant la vie d'adulte. Ode entendait ça partout autour d'elle mais n'avait aucunement l'impression de vivre de telles choses. Elle travaillait, toujours et encore. Elle était la meilleure de son école, ses parents étaient fiers d'elle, lui promettaient un grand avenir, tout comme les médias. Son père avait l'intention de lui céder une de ses entreprises lorsqu'elle serait assez mûre. Elle y était presque, encore quelques années. Mais les choses n'avaient pas changé.

Toujours faible, pathétique. Toujours humiliée, moquée, véritable punching-ball. Elle pensait que les enfants étaient cruels mais les adolescents l'étaient encore plus. Toujours plus de douleur, de honte. Et elle restait là, les yeux fermés, espérant stupidement que ce soit un cauchemar, qu'ils se lassent, ou qu'un miracle vienne la libérer tout ça. Stupide fille. Ridicule. Pas digne de sa famille. Faible. Ici, c'était la loi du plus fort et jamais elle ne pourrait s'élever à ce train là. Mais elle le voulait, putain qu'est-ce qu'elle le voulait. Ça devrait être suffisant non ?

C'était ce qu'elle se disait, assise sur un banc isolé de Central Park. Son regard se perdait parmi les feuilles mortes qu'avait laissé l'automne. Une saison qui la fascinait, autant que l'hiver. Toute cette nature mourrait, plongeant le monde dans une certaine torpeur. Il retenait son souffle en attendant le printemps, où tout renaîtrait. Les gens frissonnaient de froid, le sol était humide et tout ça était poétique. La jeune fille ferma alors les yeux, sentant le vent venir lui chatouiller les oreilles, se glissant entre ses mèches de cheveux, et son souffle s'échappa, formant une légère fumée blanche avant de s'évanouir dans l'espace. Un moment de calme imperturbable. Dans sa bulle, elle n'entendait plus rien, mis à part sa respiration et les battements de son cœur. Faibles. Est-ce qu'il allait cesser de battre bientôt ? Pouvait-il être fort alors qu'elle était juste misérable ?

On la secouait. Elle ne s'en rendit pas immédiatement compte. Elle fut poussée. Sa tête heurta le bois humide du banc. La réalité la frappait de plein fouet.

Ouvrant les yeux, elle balaya rapidement les alentours du regard et ses iris se posèrent sur un garçon au regard mauvais. Encore lui. Le même qui passait son temps à lui faire du mal. A lui rappeler à quel point elle était faible, inutile. Ses lèvres en mouvements signifiaient qu'ils étaient en train de lui parler mais elle n'entendait rien. Le monde semblait ralentir à vu d’œil. Les battements de son cœur se faisaient plus rapides. Elle se sentit se redresser sans le quitter des yeux.

Faible. Inutile. Pitoyable. Misérable. Indigne. Ses mots revenaient en boucle dans son esprit, lui lacérant l'estomac. Elle ne voulait pas. Ce n'était pas ce qu'elle était censée être. Elle voulait le monde à ses pieds. Elle voulait qu'on la craigne et qu'on l'admire, tout comme son père. Elle voulait qu'il soit fier d'elle, que ses yeux brillent en se posant sur elle. Que tous baissent la tête à sa venue. Que ceux qui ont osé lui faire du mal souffrent. Qu'ils souffrent.

Sur cette seule pensée, elle se jeta sur le garçon, l'écrasant dans l'herbe de tout son poids. Ses mains vinrent enserrer sa gorge. Elle serra fort, aussi fort qu'elle le pouvait mais pas assez longtemps. Il se débattait, elle voulait qu'il arrête alors elle le cogna de son poids. Encore. Encore. Encore. Plus ses phalanges rencontraient sa joue et les os qu'ils y avaient sous sa peau, plus elle sentait le plaisir monter en elle. Il la réchauffait, comme si des bras tendres l'encerclaient. Ça faisait du bien alors elle n'arrêta pas. Même lorsqu'elle sentit quelque chose de chaud sur sa main. Même lorsque le garçon se mit à pleurer et à la supplier. C'était même encore meilleur.

Elle finit par s'arrêter après de longues minutes. Il respirait encore. Un sourire sur les lèvres, elle observa son oeuvre. Elle avait réussit. Elle avait gagné. C'était elle la plus forte maintenant. Et son sourire s'agrandit. Son instinct lui murmura alors quelque chose. Un ordre, un conseil, peu importe. Elle ne comprendra jamais, même des années plus tard, ce qui l'avait poussé à faire. Mais elle le fit. Trois mots s'échappèrent de ses lèvres et scellèrent le sort de l'adolescent.

« - Je te maudis. »

Elle sut qu'il allait souffrir et rien ne lui fit plus plaisir.

CHAPITRE III : ELEVATION

Son reflet dans le miroir lui renvoyait une image parfaite d'elle. Sa peau resplendissait, littéralement. Ses yeux brillaient, imposaient le silence et le respect d'eux même, à la profondeur infinie. Ses lèvres habillées d'un rouge à lèvre sensuel étaient une véritable tentation mais jamais personne n'oserait si approcher, tel un fruit interdit. Sa robe était parfaite, moulait son corps à la perfection, la rendant élégante et désirable. Avec ça, elle savait que tous l'écouteraient sans ciller, avec leurs regards ébahis et remplis d'admiration. Ils seraient tous à ses pieds. Tous, sans distinction.

Ça la rendait fébrile mais il fallait qu'elle se calme. Qu'elle ne montre rien, seulement ce qu'elle veut laisser entrevoir : de la puissance. Son attitude doit être parfaite, comme son père lui avait apprit. Elle devait rester droite, le menton relevé, ses iris balayant les visages de chaque convives. Rien d'insurmontable. Elle était douée dans tout ce qu'elle faisait. S'en était finit de la petite fille faible qu'elle avait été autrefois. Son passé n'était plus qu'un lointain souvenir. A présent, elle était quelqu'un d'autre. Une femme forte, crainte et respecter. Une femme possédant un don qui pouvait faire plier n'importe qui.

Ce don aurait pu rapidement se retourner contre elle mais heureusement, ses parents avaient été là. Ils étouffèrent les échos de ses nouvelles capacités. Ils pouvaient tout faire, le monde était à leur pied. Mais Ode savait rester discrète et elle n'était pas idiote. Jamais elle ne serait fichée, jamais on la descendrait de son piédestal pour son statut d'evolve. Jamais on entendrait parler de son terrible pouvoir. Elle avait appris à s'en servir, l'utilisait avec parcimonie. Les effets secondaires n'avaient pas tardé et l'avaient ébranlé, au début, mais c'était terminé. Elle n'allait pas tout gâcher pour de simples voix dans sa tête et des revenants. Elle était plus forte que ça. Oui, forte.

Reprenant sa coupe de champagne entre ses doigts fins, elle quitta les toilettes sans un dernier regard dans le miroir. Elle était prête. Quelques pas et elle y était, dans cette grande salle où la crème de la crème de New York était présente. Que des familles riches, des personnalités, des hommes et femmes influents, voire même des politiques. Et tout ça en son honneur. Ce soir, c'était son moment de gloire. Celui où tous les projecteurs seraient braqués sur elle. Où le monde entier retiendrait son souffle pour elle.

Ses talons claquèrent sur le bois étincelant de l'estrade. Les conversations s'évanouirent petit à petit, laissant place à un silence noble dans toute la pièce. Tous se tournèrent pour suivre du regard l'héritière Griffin et personne ne put détacher son regard. Elle pivota légèrement pour faire face à l'assemblée et marqua un temps de pause, comme pour faire durer un peu plus le suspens. Elle aimait se faire désirer.

« - Bonsoir à tous et à toutes débuta-t-elle envie de sa voix claire mais forte, qui remplissait tout l'espace. Je tenais à vous remercier personnellement d'être venus ce soir, c'est un véritable plaisir de vous avoir pour cette grande soirée. Comme vous le savez tous, il y a quelques jours, mon père m'a nommé à la tête de Velvet Corporation et j'en suis très honorée. Je rêvais de ce moment depuis toute petite déjà. »

Un sourire tendre se dessina sur ses lèvres rouges et tous furent attendrit face à ses paroles. Tellement facile.

« - J'espère que je ferais honneur à mon père et à toute ma famille en la dirigeant. Je vous fais la promesse à tous et à toutes que je donnerais toute mon énergie pour que cette entreprise ne cesse de briller. Ainsi, j'ai décidé de prendre ma première décision en tant que nouvelle dirigeante il y a quelques jours et je voulais vous en faire part. »

Une pause. Tous étaient pendus à ses lèvres, buvant chacun de ses mots comme si c'était une fontaine d'or liquide. C'était parfait. Elle était parfaite.

« - Le siège de l'entreprise va être déplacé à Madison, dans le Maine. Vous devez être au courant de la situation délicate de cette ville et pour tout vous dire, elle m'a particulièrement touché. Je me suis alors demandée comment je pourrais me rendre utile et j'ai finalement trouvé cette solution. Cela permettra de créer de nouveaux emplois pour la population locale et appuyer un sentiment de sécurité encore fragile. Je ne crains pas que cela puisse ternir l'image de la marque. J'ai une confiance totale en mes employés et dans mes raisonnements. L'entreprise n'en ressortira que plus forte de ce changement, je vous en fais la promesse. A présent j'aimerais porter un toast. A vous tous, d'être présents ce soir, et également à mes parents qui n'ont cessé de me soutenir durant toutes ces années, qui m'ont poussé le loin possible. »

Elle s'était tournée vers ses parents, qui n'étaient qu'à quelques mètres de là et qui affichaient des sourire tendres et des regards émus.

« - Je vous rendrais fiers. Merci pour tout. »

Elle leva son verre et tous l'imitèrent. Quelques secondes et voilà que la salle se remplissait d'applaudissements. Droite, Ode prit le temps d'admirer ce spectacle. Voilà, c'était fait. Son plan débutait à présent. Elle savait ce qu'elle avait à faire, ce qu'elle voulait, et rien ne la ferait reculer. Elle atteindrait des sommets, ridiculisant tous ceux qui avaient osé se moquer d'elle par le passé. Elle allait se venger, écraser quiconque se mettrait sur son passage. Éléverait les evolves au rang qu'ils méritent. Deviendrait une personnalité dans le monde. Ferait la fierté de ses parents. Ferait souffrir les faibles. Elle allait se venger, oh que oui, et ils allaient tous le regretter.

Dans cette loi du plus fort, elle était finalement en haut de la pyramide, du haut de ses vingt-cinq ans, et elle allait en profiter. Le monde tremblerait sous ses pas vengeurs. C'était son heure à présent.

NOW

Cela fait sept ans qu'Ode s'est installée à Madison avec, dans ses bagages, son entreprise fraîchement acquise. Elle y mène une double vie. La première en tant que dirigeante respectée et connue, dont les médias aiment parler et qui fait fonctionner son entreprise à merveille. La deuxième en tant que membre de Searsmont, qu'elle soutient autant qu'elle peut dans l'ombre grâce à de belles sommes d'argent et son organisation parfaite. Elle compte bientôt faire une annonce publique pour dévoiler au monde entier qu'elle fait partie de cette organisation et qu'elle la soutient. Elle attend simplement le bon moment.
En cet instant, elle s'imagine que tous ses plans se dérouleront à merveille mais elle se trompe lourdement. En mettant les pieds à Madison, avec sa soif de vengeance et toutes ses ambitions, le piège s'est refermé sur elle sans même qu'elle s'en rende compte. Cette ville sera son apogée ainsi que sa tombe.

Pseudo × Elelia, et oui c'est encore moi !
Âge × Faut compter 8)

Comment as-tu connu le forum × Depuis le temps je ne sais plus, sûrement les top-site ?
Un p'tit commentaire × Ça manque de gros vilains, Ode va y remédier 8D
Revenir en haut Aller en bas
burn the bitch down, I never will cross that bridge again
avatar
Jesse McMillan
burn the bitch down, I never will cross that bridge again
28.02.18 20:04
Jesse McMillan
RE-COUCOU.
Notre première Searsmont ♥️.
Mon p'tit kokoro est tout emotionné.

J'aime énormément ce personnage ; Ode parvient à être touchante et détestable dans le même temps. On a du mal à ne pas avoir envie de protéger cette gamine puis cette adolescente face à ses camarades qui sont devenus juges, jurés et bourreaux sans se préoccuper de dissocier les actions du père de celles de la fille. Et on a pas vraiment envie de se mettre en travers du chemin de l'Ode adulte, cette charmante jeune femme qui va probablement briser autre chose que des coeurs dans l'avenir . En plus, c'est la première à rejoindre les rangs de Searsmont, et ça, ça fait du bien ♥️. Le pouvoir est bon pour moi, ça change un peu ; un pouvoir qui relève un peu plus du fantastique, c'est sympa à voir pour une fois. J'accorde le contre-coup uniquement parce que je m'attend à voir tes rps truffés de geignements des morts [et que t'as visiblement prévu de lui faire une bonne descente aux enfers, vu la fin de ton histoire et le contre-coup en question :D].

Sinon, mis à part ça, j'ai relevé quelques fautes (8D). Les voilà, dans l'ordre :

Pouvoir ;
- Parfois ils se montrent cléments, les plus fourbes d'entre eux, et ne font que jouer de mauvais tours, sans trop de violence
- lorsqu'elle n'a pas utiliser son pouvoir

Mental ;
- signer des contrats qui était
- lorsqu'ils font correctement leurs taches
- lui offrant une petite facette de gentillesse
- réfléchie toujours avant d'agir
- ce genre de cas arrivent
- la rabaisser suite à son statut d'evolve
- ceux qu'elle juge méritant

Histoire ;
- Ses chaussures, trop serrées, lui faisant un mal de chien et compressait ses doigts de pieds
- dés lors
- quand leurs voix doubla de volume
- qui avait fait coulé certain
- ce qui l'avait pousser à faire
- Elle n'allait pas tout gâcher pour de simples voies
- pour faire face à l'assembler
- en tant que nouvelle dirigeante et il y a quelques jours
- dans mes employés et dans mon raisonnement
- L'entreprise s'en ressortira que plus forte

Mention spéciale au « Elle n'est pas si horrible que ça, elle n'a encore jamais torturé quelqu'un qui était sous ses ordres. » qui m'a fait hurler de rire, honnêtement xD.

Voilà voilà chaton ♥️.
Revenir en haut Aller en bas
evolve
avatar
Ode A. Griffin
evolve
28.02.18 21:52
Ode A. Griffin
Je suis super contente qu'Ode te plaise ! ♥️ Je l'adore aussi, j'me suis rendue trop triste en écrivant son histoire et à la fin j'me suis dis "J'ai créée un monstre". J'espère que sa présence motivera d'autres à la suivre chez Searsmont ! (s'ils sont tous maso ça devrait le faire) Et compte sur moi pour bien la faire souffrir, elle va tellement pas faire long feu la pauvre 8DDD
Pour ce qui est des fautes j'ai tout corrigé sauf ça : la rabaisser suite à son statut d'evolve. J'ai honte de l'avouer mais je ne trouve pas la ou les fautes. Faudrait que je songe à retrouver mes cours de français  
Revenir en haut Aller en bas
burn the bitch down, I never will cross that bridge again
avatar
Jesse McMillan
burn the bitch down, I never will cross that bridge again
28.02.18 22:04
Jesse McMillan
Ce serait plutôt "la rabaisser à son seul statut d'evolve" (enfin, pour moi). C'est le "suite" qui me pose soucis xD.
Bref, dans tous les cas, tu es (à nouveau) validée, rebienvenue sur le forum chaton 8D.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c h r o n i c l e s :: Poste de contrôle :: Registre :: Antichambre-
Sauter vers: